Merci l'étude ^^ !

Je fais parti de celles qui auraient préféré ne pas avoir à avorter.
Qui avaient une bonne contraception, mais qui n'a tout de même pas suffit.
Qui n'a pas hésité une seconde. (trop tôt dans ma vie, relation toute fraîche, vie pro encore trop précaire)
Qui n'a pas fait de dépression.
Qui a eu un enfant désiré quelques années plus tard, (enceinte qq jours après l'arrêt de la contraception ! One punch parents !)
Qui n'a pas de regrets.

L'IVG doit rester un choix et ne pas être un parcours du combattant.

madmoizelle.com/consequences-i

Follow

Je précise que je fais parti de celles qui ont eu la chance de tomber sur une super équipe (Hosto Kremlin bicêtre), à l'écoute. Un vrai accompagnement sans jugement. Un vrai traitement de la douleur physique. (IVG médicamenteuse, certaines femmes n'ont pas de douleurs, d'autres jonglent...)

Une copine a eu moins de chance que moi. RDV abrupte. Personnel sec. "Si vous avez mal vous aurez qu'a prendre du doliprane, ça ne fera pas grand chose, mais ça vous apprendra à ne plus oublier votre pilule"

Ou une autre, a qui on a mis la pression et refusé le soutien psychologique qu'elle demandait. La partie IVG se trouvait au sein de la maternité ! Elle avortait pour raisons médicales et était entourée de femmes sur le point d'accoucher...

Bref, par endroit il y a des progrès à faire !

· · Web · 2 · 7 · 8

@maiwann
De rien ^^. Si ça peut rassurer quelqu'un, qu'une femme se sente moins seule et plus légitime...

Et si un anti IVG pouvait réaliser que ne pas souhaiter avorter soi même ne donne pas le droit de priver une autre de ce droit avec des arguments qui n'ont aucun fondement...

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Bliss

la meilleure instance mastodon du fédiverse, rien que ça.