Bonjour Masto !
J'essaye de me renseigner sur Créative commons pour mes illustrations, mais beaucoup d'infos sont en anglais, je fantasme sur un doliprane là...

J'ai l'impression que ça n'est pas parfaitement adapté pour moi...

En gros, je suis globalement d'accord pour que mes travaux soient utilisés, mais j'aimerais qu'on me demande mon avis et conserver un droit de véto.

Histoire que mes illus ne soient pas sauvagement détournées pour le compte de qqch qui irait totalement à l'encontre de mes convictions.

Par exemple, l'asso près de chez moi, qui dirige le "fameux" site de désinformation sur l'IVG, ça me ferait VRAIMENT mal qu'ils utilisent mes images XD.

Vous connaissez une alternative légale qui me permettrait ça ?

Ou je garde les droits standard et je précise que je peux céder les droits, sans cadre spécifique ?

Merci d'avance pour votre aide !

@ClaireLemoine hello, je rejoins les autres avis. Tu dois penser en satisfaction personnelle : partager librement avec parfois des utilisations auxquelles tu n'adhère pas, ou garder le contrôle (cela n'empêche pas le piratage et les usages litigieux)... C'est tout le questionnement des usages (ex. : les logiciels libres utilisés par des terroristes ou des régimes totalitaires). Mais se poser la question, c'est déjà un bout du chemin !

@tiubuk
Je pense que psychologiquement, la différence réside dans la différence entre passif et actif.

On a toujours conscience qu'il y a un risque d'utilisation frauduleuse de ce que l'on dévoile. Mais ça se fait dans notre dos, dans l'illégalité.

En mettant une licence plus libre, ça donne l'impression de potentiellement tendre le bâton pour se faire battre. En voulait laisser sa porte ouverte aux gens sympa, on laisse entrer le loup dans la foulée...

ça s'est bien vu dans certains commentaires sous le post de David Revoy. A base de : "si tu ne voulais pas ça, il ne fallait pas mettre en CC... "

Vous reprendrez bien un peu de culpabilité ?

@ClaireLemoine c'est intéressant : tu penses d'abord aux usages qui te déplairaient...
Si tu ne vois pas d'apport positif pour toi, pas de CC. Par contre, si ton point de vue passe vers le meilleur avant le pire (ce que le partage va t'apporter), les CC ont leur place. Il faut que tu choisisses ce qui te satisfait.
Mais je ne vis pas de mon art, c'est juste un point de vue personnel. Et évites les commentaires, tout le monde à un avis "éclairé" sur tout 😅

Follow

@tiubuk
Je pense que j'ai un peu trop vu d'abus, mais surtout un manque de soutien quand quelqu'un est en difficultés, avec retournement de couteau dans la plaie...

En fait ça n'est pas spécifique à mon métier, plus qqch de global. (oh non... déjà blasée à 35 ans... )

Comme je suis déjà libre de céder tout ou partie de mes droits d'exploitation, j'en viens à me demander quels sont les avantages concrets du CC ?

Peut être que je n'ai tout simplement pas compris toutes les implications positives ?

Après quelqu'un de plus connu qui n'a pas que ça à faire de voir au cas pas cas pourquoi pas. Moi à priori je ne vais pas être sollicitée très souvent ^^'.

· · Web · 1 · 0 · 0

@ClaireLemoine @tiubuk Bonjour Claire. Les droits moraux sont incessibles, tu peux toujours exercer ces droits (et donc exercice sous-entend démarche à grands frais, bruh.) même si tes œuvres sont en CC (ou Art libre, qui est l'équivalent d'une cc-by-sa je crois). L'intérêt de ces licences c'est d'encourager l'eco-système des biens communs, avec éventuellement l'aspect "contaminant" ou plutôt "pollinisateur" de la licence qui oblige à redistribuer sous les mêmes termes ton travail éventuellement modifié. Le hic c'est que les droits moraux sont bien définis et protégés en France, et pas forcément ailleurs, d'où le bazar pour formaliser ça sous le cadre d'une licence. Dans ton cas c'est vrai que c'est un questionnement difficile. J'imagine que chaque auteur, musicien, artiste, se pose la même question. Si tu es très sensible à la question des biens communs mais inquiète sur l'éthique, effectivement il faut mieux oublier les licences existantes et communiquer sur ta disponibilité pour soutenir et accompagner des projets libres. Après, licence ou pas, le problème reste le même quand ton œuvre part vivre sa vie, tu ne la contrôles plus, c'est le drame de l'auteur :-) je pense à Pepe la grenouille de Matt Furie (qui pourtant n'était pas en CC !). Toute cette conversation m'a fait également repenser à la BD "à l'abordage" qui faisait le point sur le piratage, les droits d'auteur, le remix, etc. ça ne répond en rien à ta question - au contraire ça pose davantage le débat - mais je met le lien quand même :) hardabud.com/alabordage/

@sissone @ClaireLemoine je n'aurais pas dit mieux, très bien résumé !

@sissone @tiubuk
J'imagine que la part de moi même qui veut plus de reconnaissance pour les métiers artistiques et qui lutte contre le gratuisme entre en conflit avec le beau projet du CC.

Trop de gens refusent de payer parce que selon eux, un métier passion, on devrait le faire uniquement pour le plaisir... La gratuité doit rester un choix de la part de l'auteur.

Je pense en effet que je vais continuer de proposer quelques services. Comme je l'avais fait pour joinfediverse.org.

Au final ça ne fait que 2 ans que j'ai fais cette reconversion pro. J'ai tout le temps d'évoluer et de murir tout ça. ;)

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Bliss

la meilleure instance mastodon du fédiverse, rien que ça. Arts et choses diverses en Français et anglais.