Follow

amis de l'empreinte carbone basse, imaginons que je veuille faire un séjour au Japon depuis la France. le train est habituellement 50 X moins émetteur de gaz à effet de serre que l'avion, y'a des options possibles en joignant plusieurs tgv /bateaux ?🌏🚄🛴⛴️
est ce que ça reste possible un trajet France Japon en moins de 4.5 tonnes de CO2 équivalent en quelques jours seulement ?
🦄
repouets appréciés

@tykayn Je me suis posé un peu la même question (destination et préoccupations identiques). Sur le plan du budget carbone, je ne sais pas dire, je n'ai pas les données et l'effort de documentation est trop important pour que je m'y consacre.

Sur le plan pratique, ça me paraît difficile en quelques jours. Ma seule référence en matière de traversée ferroviaire du continent eurasien, c'est le transsibérien. D'après ce site de réservation (russiantrains.com/fr/route/mos), ça prend presque 7 jours.

@tykayn Admettons qu'on ignore complètement le contexte géopolitique, et que tu passes effectivement Moscou-Vladivostok en train. Il te faut encore faire Paris-Moscou, et rejoindre le Japon depuis Vladivostok. Cet autre site de voyage (raileurope.com/en/destinations) propose Paris-Moscou en 36 heures. Pour le ferry je crois qu'il n'y en a qu'un (en.go-to-japan.jp/daisenguide/), qui met environ 44 heures à rejoindre Sakaiminato, sur l'île de Honshuu. La ville n'est desservie par le shinkansen.

@tykayn À propos du budget carbone, les seules données que j'ai trouvées sur l'intensité carbone du train concernent le TGV. Ce rapport du Shift Project (theshiftproject.org/wp-content) donne 1,2 gCO2 / personne.km, ce qui, si tu multiplies bêtement par les quelques 12 000 km du trajet, donne autour de 1,4 kg. Sauf que bien sûr c'est pas le TGV qui t'emmène à Vladivostok. Wikipédia dit que la ligne est électrifiée, mais l'électricité russe est certainement plus carbonée que la nôtre.

@tykayn Bon ceci étant dit, le calcul sur un coin de table te donne tout de même trois ordres de grandeur de marge par rapport à ton budget carbone, donc a priori ça va plutôt dans le sens de valider le train.

Par contre le budget temps est complètement explosé, et le budget financier je sais pas mais ça va être cher.

@tykayn J'ajoute que si tu as des doutes sur mon calcul d'apothicaire (ce que je comprendrais…), le calculateur de l'ADEME donne un résultat similaire quand tu lui demandes un trajet en TGV de 10 000 km (c'est la limite) : monimpacttransport.fr

@deltadelta exac, notre TGV est super bas carbone et c'est trop bien!
selon electricity map ça donne une empreinte pas mal supérieure en général, et encore ça fait des mois que j'essaie de leur faire adopter le dernier calcul d'ACV d'EDF pour le nucléaire qui indique 3.8 grammes eq CO2 par kWh au lieu des 12 grammes qu'ils ont pris de 2014.

merci pour ton partage en tous cas :)

pas une mince affaire,
et si je faisais que du transport en bateau ça prendrait beaucoup plus longtemps avec uniquement du fioul sur le trajet, pas fou fou non plus

@tykayn @deltadelta intéressants comme calculs. Ça fait une dizaine de jours de voyage rien que pour l’aller…
J’avais regardé les voyages en bateau sur porte-conteneurs pour d’autres destinations, et en fait c’est super lent on arrive facilement à un mois de voyage. Et étonnamment c’est chers, alors que c’est confort zéro. En fait tu paies « l’aventure » plus que le transport.

@captaincarto @tykayn C'est-à-dire que la logique selon laquelle la vitesse coûte plus cher ne prévaut plus à partir du moment où, d'une part, le prix du voyage pour le transporteur est décorrélé de l'activité de transport de passagers (son métier c'est les conteneurs, pas les gens), et d'autre part il y a une personne à entretenir pendant plusieurs semaines. Le confort est peut-être très mauvais, mais en attendant tu restes une charge pour l'équipage, ce qui induit des coûts.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Bliss

la meilleure instance mastodon du fédiverse, rien que ça. Arts et choses diverses en Français et anglais.